• image1
  • image2
  • image3
  • image4
  • image5
  • image6
Imprimer

Français Langue d'Intégration

Le centre Rencontre Internationale a pour philosophie l’importance de l’intégration linguistique placée au cœur d’un processus global d’intégration : économique, sociale et civique et culturelle.

Il n’y a pas d’insertion professionnelle ni d’intégration sociale réussies sans que soit permise l’acquisition de compétences linguistiques orales et écrites.

Nous retrouvons ces objectifs dans le référentiel FLI :

Le formateur FLI doit favoriser l’intervention en « face à face ». Pour ce faire, il doit pouvoir :
D6.29 tirer parti de la situation d’apprentissage du français en France et donc des spécificités liées à l’apprentissage en immersion, faire émerger les spécificités langagières et socioculturelles françaises, les usages, les usages liés à des contextes, à des situations de communication probables pour les apprenants.
D6.30 faire comparer les spécificités langagières et socioculturelles françaises, les usages, la vie dans la société française à leur propre langue et culture, aux coutumes, traditions, usages ainsi que les principes fondamentaux de la République française et de leur pays. Aider les apprenant(e)s à surmonter leurs différences pour pouvoir participer au corps social commun.
  • Notre public est composé en majorité de résidents à et autour de Nîmes : femmes/maris de couples mixtes, retraités, jeunes au pair, femmes de légionnaires, personnes en recherche d’emploi, salariés…
    Nous les considérons tous comme des migrants mais à ce mot, nous avons choisi celui de « résidents » et ne faisons pas de distinction entre ces personnes, aux profils certes différents, qu’elles financent ou non elles-mêmes leur formation.
    En effet, que la migration soit de courte ou de longue durée, notre objectif est d’optimiser l’intégration sur la durée du séjour et selon l’environnement immédiat, régional, national.

    Les cours sont de 4 heures par semaine par groupe de niveau, du A1.1 au B2/C1.
    Des ateliers transversaux à plusieurs niveaux (dédoublés autant que possible) sont mis en place : Français à visée professionnelle et Communication / civilisation. Ils feront l’objet d’une présentation plus détaillée.

    Notre programme de formation extensive correspond à une réalité de vie quotidienne du public. En effet, mamans, travailleurs à temps partiels ou saisonniers, en recherche d’emploi, toutes ces personnes ne peuvent assurer un suivi de formation à temps complet ou en intensif et sont désireuses d’avoir justement du temps pour les raisons mentionnées précédemment.

    Les formations linguistiques ont pour but d’intégrer les stagiaires à leur environnement immédiat.
    Nous ne proposons que très peu de sorties strictement culturelles car notre public réside à Nîmes et y vit de façon active.
    Ils sont également déjà pour la plupart utilisateurs des services et des administrations de façon indépendante. Nous sommes là pour être déclencheur et facilitateur de prises de parole dans ces lieux qu’ils ont l’habitude de fréquenter. Les actes de parole sont étudiés en classe en fonction de leurs besoins afin de les rendre autonome en situation réelle de communication.

    En revanche, s’ils n’ont pas besoin de sorties culturelles à proprement parler (car ils le font de façon individuelle), ils sont extrêmement friands d’informations culturelles et de perfectionnement lexical grammatical et pragmatique. D’où un programme culturel axé sur un désir d'intégration, d'immersion et de rencontres avec des personnes, des Français, des visites qu’ils ne pourraient pas vraiment faire seuls et notre attachement primordial au suivi de l’actualité locale et nationale.
    Il en va de même pour le suivi du « calendrier des Français » et son impact sur la vie quotidienne.

  • Le CECR sert de référence pour évaluer le niveau de l’apprenant pour définir ses besoins et objectifs concrets d’apprentissage et de calibrer les langages nécessaire au cadrage de nos formations aux niveaux du CECRL.

    Les référentiels du CECRL nous donnent le cadre institutionnel linguistique. C’est la base de nos référentiels.

    LES 4 DOMAINES du Cadre Européen Commun de Référence pour les langues :

    • Le domaine professionnel
    • Le domaine personnel
    • Le domaine public
    • Le domaine éducationnel
    Le nombre des domaines possibles est indéterminé ; en effet, n’importe quel centre d’intérêt ou sphère d’activité peut constituer le domaine d’un usager donné ou un programme de cours. Toutefois, en ce qui concerne l’enseignement et l’apprentissage des langues en général, on peut utilement distinguer au moins les domaines suivants : – le domaine personnel, qui est celui de la vie privée du sujet, centrée sur le foyer, la famille et les amis et dans lequel il s’engage également dans des activités proprement individuelles telles que lire pour le plaisir, tenir un journal, pratiquer un passe-temps ou se consacrer à un intérêt particulier, etc. – le domaine public, qui est celui où le sujet est engagé, comme tout citoyen, ou comme membre d’un organisme, dans des transactions diverses pour des buts différents – le domaine professionnel dans lequel le sujet est engagé dans son métier ou sa profession – le domaine éducationnel dans lequel le sujet est impliqué dans un système éducatif, notamment (mais pas obligatoirement) dans une institution d’enseignement. [1]

    Etant donné que beaucoup de situations sont transversales à plusieurs domaines, nos séquences couvrent ces domaines de façon évidente.

    [1] Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, Chap. 4, p. 41-42

  • De même, la perspective actionnelle adoptée dans nos cours permet de préparer les apprenants en classe, par une approche fondée sur la réalisation de tâches, à pouvoir s’intégrer dans le pays d’intégration : on ne se contente pas de former un « étranger de passage »[2] capable de communiquer dans des situations attendues (objectif de l’approche communicative), notre objectif est d’aider un apprenant à devenir un utilisateur de la langue, un acteur social à même de s’intégrer efficacement et durablement en France, de s’y sentir bien, un sujet pensant capable de comprendre ce qui l’entoure et surtout de pouvoir prendre part à cette nouvelle vie environnante ;

    Notre objectif est de favoriser l’autonomie linguistique quotidienne, l’acquisition de connaissances et de compétences nécessaires à l’autonomie socio-économique, citoyenne et culturelle des apprenants.

    Dans un but de reconnaissance de ces compétences, nous avons fait le choix des certifications suivantes :

    Le DILF :

    Notre centre est agréé par la commission d’agrément des Centres du Centre International d’Etudes Pédagogiques (CIEP) sous tutelle du Ministère de l’Education Nationale, N° 017DILF0017, centre de passation du DILF hors contrat d’accueil et d’intégration (hors CAI) depuis février 2007.
    Nous étions le premier centre d’examen du Gard.

    Ce diplôme validant les premiers apprentissages du français et évaluant les compétences de compréhension et d’expression écrites et orales des apprenants grands débutants, au niveau A1.1, s’appuie sur le Référentiel pour les premiers acquis en français.
    Ce diplôme national est basé sur des situations réalistes et quotidiennes que les examinateurs et correcteurs du DILF de l’équipe pédagogique valorisent et transmettent.
    Les sessions sont principalement organisées pour les associations dites de proximité avec lesquelles nous travaillons et nous aidons dans la valorisation de leurs publics par les certifications et la formation de leurs formateurs.

    Le TCF : Test de Connaissance du Français :

    Il s’agit d’un test de positionnement du Ministère de l’Education Nationale, calibré sur le CECRL afin d’ « évaluer les compétences en français pour des raisons personnelles académiques ou professionnelles ». Nous avons fait le choix de ce test car il nous semble correspondre parfaitement à notre public.
    En effet, ce test peut être fait comme un positionnement de départ, un niveau à obtenir (pour une entrée dans une formation par ex.), un challenge personnel, un bilan de fin de formation… Tous les parcours s’y retrouvent. Il présente de plus de par sa souplesse de des avantages indéniables : les niveaux décloisonnés les uns des autres permettent une claire visibilité des compétences, il n’y a pas de notion d’échec puisque tout niveau est au contraire valorisé et sa forme est maniable et compréhensible par toute personne extérieure au milieu linguistique par le tableau récapitulatif lisible par un employeur par ex.

    Le TCF Accès à la Nationalité Française :

    Depuis le 2 janvier 2012, nous sommes centre d’examen du TCF Accès à la Nationalité Française : la finalisation d’un parcours d’intégration, toujours dans une logique d’accompagnement des parcours, des immersions individuelles…

    Français sur Objectifs Spécifiques :

    De même, nous avons participé aux journées de formation FOS (Français sur Objectifs Spécifiques) pour l’accès à l’emploi des publics migrants sur les premiers niveaux de qualification.  

    Les formations professionnelles faites par toute l’équipe tout au long de nos parcours et au sein de la structure, mais aussi notre volonté d’engagement dans les formations FLI, sont un gage de la « formation tout au long de la vie » dont est imprégné notre centre afin de nous permettre d’être le plus proche des besoins et des attentes de nos stagiaires.

    [2] Le point sur le Cadre Européen Commun de référence pour les Langues, Evelyne ROSEN, Clé International, p. 21-24

  • Le LABEL QUALITE FLE a donc été jusque-là notre référence pédagogique et institutionnelle  dans un souci d’engagement dans une formalisation des pratiques de qualité:

    Il s’agit d’un

    dispositif de labellisation des centres de français langue étrangère implantés sur le territoire français. Ce processus vise l’identification, la reconnaissance et la promotion par les pouvoirs publics des lieux de formation dont l’offre linguistique et les services présentent les garanties de qualité attendues.

     

    Ainsi nous pouvons accompagner nos stagiaires dans toutes les démarches de leur intégration : du DILF, premiers acquis à valider à la démarche de naturalisation ou d’un niveau linguistique et culturel proche de celui d’un bilingue… Chacun choisit son parcours et trouve son chemin au gré des rencontres internationales…

    Nous n’avons pas fait le choix de décloisonner les personnes en fonction de leurs profils, de leurs CSP, de leur porte-monnaie, de leurs financements, de leurs origines… Seul le niveau linguistique regroupe ces personnes qui, financeur ou non de leur formation, ont pour seul objectif : vivre à Nîmes et en France le plus agréablement possible comme un acteur social à part entière. Tel est notre objectif, les y aider quotidiennement le mieux possible.